Pourquoi j’ai refusé de répondre à l’appel d’offre de l’Association des maires des ###### ?

Sous cette accroche un peu égocentrique se cache en réalité une pratique sournoise qui gangrène déjà depuis trop longtemps le milieu du graphisme, de la photographie, de l’illustration, du design, et malheureusement de bien d’autres domaines…

L’histoire débute mi-juin 2015 avec la réception par voie postale d’un appel d’offre portant sur une refonte de site internet.

M’attaquant courageusement à l’ouvrage ma lecture s’ interrompt brutalement à l’arrivé de ce passage en page 18 de l’ouvrage :

La réponse à ce cahier des charges devra comporter les éléments suivant :

… Maquette du site pour une utilisation sur ordinateur, tablette tactile et smartphone …

Les travaux réalisés dans le cadre de la consultation ne pourront donner lieu à une rémunération quelconque. Aucune rétribution ne sera donc délivrée aux prestataires non retenus.

N’étant pas certains de ce que je dois comprendre ou plutôt de ce que je pense avoir compris.

Pour plus de certitude je demande des explications sur ce passage à la chargée de projet qui n’est autre qu’une attachée de communication du conseil départemental des ‘bip’ (ouah ça en jette).

Le 24 juin 2015

Mme T,

Ayant reçu les éléments associés à votre demande de refonte de site internet, je vous remercie de la confiance qui m’est faite.

J’ai dans un premier temps parcouru le cahier des charges pour un rapide aperçu du travail qui sera à réaliser et c’est suite à cette première lecture qu’un point concernant les modalités de réponse (page 18 du CDC) à retenu toute mon attention.

Concernant la réalisation des 3 maquettes graphiques (ordinateur, tablette et mobile) dans le cadre de la présente consultation, pouvez-vous me confirmer qu’aucun budget n’est alloué pour ce travail de création ?

Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer mes sincères salutations.

Damien Albiser

Très cordialement je reçois deux jours plus tard cette réponse qui reprend de manière trés originale le phrasé du cahier des charges ; elle doit être super busy l’attaché de ‘com’ pour mettre deux jours à me faire un copier/coller de l’appel d’offre !

Le 26 juin 2015

Bonjour,

Concernant la réalisation des 3 maquettes graphiques (ordinateur, tablette et mobile), les travaux réalisés dans le cadre de la consultation ne pourront donner lieu à une rémunération quelconque.

Je vous confirme qu’aucune rétribution ne sera donc délivrée aux prestataires non retenus.

Cordialement, Laetitia T

Ayant eu confirmation que ma pleine conscience n’était pas altéré, je me lance dans l’écriture d’une réponse plus revendicative (merci à Geoffrey Crofte pour l’inspiration) que j’envoie également en copie à sa responsable directe (Mme F, ) et à l’association des maires des ‘bip’.

Le 29 juin 2015

Madame T,

Suite à la confirmation (de votre part par mail) que cette consultation exige la fourniture de propositions créatives sans prévoir de rémunération et ayant pour habitude de contractualiser mes collaborations, j’éprouve quelques difficultés à comprendre comment je peux fournir plusieurs maquettes en même temps qu’une proposition de devis/chiffrage qui devrait servir de base à un contrat.

En effet la phase de maquettage nécessite un temps d’étude, de recherche et une charge très importante de travail. C’est l’essence même et la valeur ajoutée de mon métier. Somme toute, répondre à votre consultation implique de vous offrir gratuitement mes compétences, mon savoir-faire et ma capacité de travail.

Je comprend que le concept “de maquette gratuite” soit une pratique courante* se justifiant dans le cadre d’un concours mais en aucun cas dans le cadre d’un appel d’offre, ceci n’étant rien d’autre que du travail non rémunéré.

Je me vois dans l’obligation de refuser votre demande pour des raisons éthiques là où certains feront sans doute intervenir un stagiaire pour cette demande. Je suis sûr que vous comprendrez ma démarche puisque le poste de chargée de communication que vous occupez actuellement au sein d’une collectivité territoriale ne l’est sans doute pas à titre bénévole.

Je reste bien entendu à votre entière disposition si toutefois les modalités de cette consultation venaient à évoluer.

Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de ma considération distinguée.

Damien Albiser

J’ai attendu avec beaucoup d’impatience une réponse, imaginant même les arguments que mon interlocutrice pourrait avancer.

Mais rien ! Nada ! Silence radio !

Peut-être que le mail n’a pas su trouver son chemin dans ce dédale qu’est Internet ou qu’elle a estimée que répondre à un petit web designer indépendant était un perte de temps (d’ailleurs sa hiérarchie est à mettre dans le même panier). La raison la plus probable est qu’elle n’ai eu aucun argument à faire valoir ; un poil marrant pour une attachée de communication quand même !

Mais cet article n’est pas un règlement de compte c’est pourquoi j’ai préservé l’anonymat des protagonistes même si j’espère que ceux-ci se reconnaîtront si ils tombent par hasard sur cet article car je considère ce silence comme un acte de mépris.

Cet article est tout d’abord le constat d’une pratique malheureusement pas nouvelle, pas marginale et encore moins une coutume locale si j’en croit cette vidéo que je ne saurais que trop vous conseiller (vidéo décalée et humoristique car c’est toujours mieux d’en rire).

Cet article est également un ‘mea culpa’ car il m’est arrivé de répondre deux fois à ce genre de demande (dont une fois pour ce client déjà récidiviste) et croyez bien que je le regrette amèrement car personne n’en sors gagnant.

Enfin cet article est une réflexion globale sur la notion de travail car qui accepterait de travailler gratuitement ?

Personne sauf si vous avez expressément décidé de faire don de vos connaissances ou de votre expérience en étant bénévole ou en participant à des projets libres.

Au final le constat est simple, le jour où plus personne n’acceptera de répondre à ce genre de demande, elle ne se pratiquera plus car comme le disait si justement le regretté Coluche ;

Il suffirait que le gens ne l’achètent plus pour que ça ne se vendent plus.

Coluche

Ressource image : Ryan McGuire (CC0)

 

Conseil de lecture :

Appels d’offres, concours, maquettes gratuites et travail non rémunéré de geoffrey Crofte

La circulaire relative aux règles et bonnes pratiques en matière de design signée le 10 juillet par la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin

Liste noire des appels d’offres de design

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *